nos actualités

L’envol de la Gare de Nantes

4 décembre 2020

L’édifice a pris de la hauteur. La nouvelle mezzanine de la gare de Nantes a ouvert au public le 27 novembre dernier. Initialement prévue le 1er juin 2020, mais décalée en raison de la Covid-19, l’ouverture de ce nouvel équipement vient offrir un espace de 4.000 m² avec des endroits dédiés à l’attente et des boutiques.

La vue est spectaculaire. Le panorama sur la cité des ducs à 360 degrés est à lui seul une nouvelle attractivité touristique pour la ville. Baignée de lumière, la nouvelle mezzanine de la gare de Nantes offre une modernité attendue à l’équipement nantais, et sa découverte par le public après trois années de travaux est comme une délivrance. L’équipement, qui relie les entrées nord et sud en surplombant les voies, propose aujourd’hui un espace de 4.000 m², très aérien et repose sur ces énormes piliers de béton en forme d’arbres. Et c’est une cérémonie officielle
d’ouverture tout à fait inédite qui a été proposée à la presse. Entièrement virtuelle, l’inauguration a tout de même permis de souligner l’empreinte architecturale, signée Rudy Rucciotti, absolument novatrice.
Pour Johanna Rolland, maire de Nantes, « voici bel et bien une gare du XXIe siècle, pleine de vie et repensée pour plus de sécurité, plus de confort, plus de services, pour satisfaire des voyageurs toujours plus nombreux ».

Des rêves et des promesses

« Mettre en service une nouvelle gare est un évènement exceptionnel », a indiqué Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF gares et connexions. « Si le contexte sanitaire ne permet pas de fêter cette réussite à la hauteur de l’exploit technique et humain que ce projet représente, je suis persuadée que cette nouvelle gare mezzanine va à elle seule séduire les voyageurs et les riverains, et leur donner envie de gare, de train, et de voyages. »
En haut des escalators, 18 piliers en forme d’arbres soutiennent la mezzanine. Composés d’une structure métallique, les poteaux ressemblent à des arbres centenaires.
Ces arbres dessinés par Rudy Ricciotti et réalisés par l’Atelier Artistique de béton, plongent leurs racines au rez-de-chaussée dans les quais et le hall, conservés et hérités de l’actuelle gare.
Conçu comme un lieu de vie, l’espace d’attente offre 220 places assises et un mobilier conçu sur-mesure

Article paru dans « L’Echos de l’Ouest  » écrit par Baptiste MARTINTélécharger l’article